Shopping

La mode s'invite dans les rues de la capitale ! Découvrez les tendances prêt-à-porter des marques françaises et internationales à Paris. Sélections mode exclusives Paris Worldwide.

Entouré par l’hôtel Matignon et les ministères, ce quartier calme réserve, au détour de ses bonnes adresses, de nombreuses surprises gourmandes, mode ou chic. La preuve par dix. 1.La Pâtisserie des RêvesSon Paris-Brest (37 €) passe pour le meilleur de tout Paris. La boutique pop et chic de Philippe Conticini vient de souffler ses cinq bougies. Oubliez votre régime et craquez pour ses tartes et ses gâteaux plus alléchants les uns que les autres, tous précieusement exposés sous cloche.93, rue du Bac, Paris 7e01 42 84 00 82, lapatisseriedesreves.comOuvert du mardi au samedi de 9 h à 20 h, le dimanche de 9 h à 16 h 2.PAUL SMITH Le temple de l’homme élégant, ouvert depuis 1993. Un style anglais copié, jamais égalé. Cet hiver, on veut un sac de voyage 24 h en laine et en cuir (475 €).22, boulevard Raspail, Paris 7e01 53 63 08 74, paulsmith.co.ukOuvert du lundi au samedi de 10 h 30 à 19 h 3.LES SOUFFLÉS DU RÉCAMIER Exit La Cigale Récamier. Le mois dernier, cette institution gastronomique créée en 1968 et reprise par Gérard Idoux a fait peau neuve : nouveau nom, nouvelle déco plus épurée. Que le gratin politicomédiatique habitué des lieux et de sa terrasse se rassure, les soufflés salés et sucrés sont toujours à la carte. Plus nombreux même, et certains sans gluten. Sans réservation, 45 € à la carte.4, rue Récamier, Paris 7e01 45 48 86 58, lessouffles.comOuvert du lundi au jeudi de 12 h à 15 h et de 19 h à 23 h, le vendredi et le samedi, service en continu 4.AMI Cool, chic et facileVoici le dressing masculin d’Alexandre Mattiussi qui plaît tant. Dans son écrin épuré tout de noir et blanc : blousons aviateur, costumes XXL, pulls à pois, chemises à carreaux (225 €), manteaux croisés gris souris, sweats imprimés (150 €). Sans oublier les bonnets, marque de fabrique du créateur.22, rue de Grenelle, Paris 7e09 82 30 96 77, amiparis.frOuvert du lundi au vendredi de 11 h à 19 h et le samedi de 11 h à 19 h 30 5.MARCEL Après la rue Junot à Montmartre, les propriétaires de Marcel ont traversé la Seine. Même décor mi-industriel mi-new-yorkais et même cuisine sous influence US. Le week-end, Marcel sert des brunchs savoureux à base d’oeufs Bénédicte, de salades Cobb, de cheesecakes et de pancakes. Environ 25 € le repas. Sur réservation.15, rue de Babylone, Paris 7e01 42 22 62 62, restaurantmarcel.frOuvert du lundi au vendredi de 10 h à 23 h et le week-end de 10 h à 19 h 6.ATELIER MERCADALLa marque de chaussures fait main a discrètement soufflé ses 20 bougies et s’est offert le luxe d’un hôtel particulier pour y loger sa toute première boutique. On file au rez-de-chaussée pour trouver ces escarpins en cuir façon poulain (220 €).4, rue du Cherche-Midi, Paris 7e01 40 33 02 43, atelier-mercadal-shop.frOuvert du lundi au samedi de 10 h 30 à 19 h 7.Bookbinders DesignVenue directement de Suède, cette papeterie est unique en son genre. On peut certes y dénicher quantité de cahiers colorés (de 5,80 à 29 €), de papiers divers et de crayons, mais l’on peut aussi coordonner et personnaliser le tout. Un atout majeur pour les professionnels ou pour les albums photos de particuliers.130, rue du Bac, Paris 7e01 42 22 73 66, bookbindersdesign.comOuvert du lundi au samedi de 10 h à 19 h 8.DeyrolleImpossible de rester indifférent en entrant chez Deyrolle, référence en matière de taxidermie depuis 1831. Une boutique de l’étrange peuplée d’animaux naturalisés, de veuves noires, de coquillages, de papillons multicolores et de planches pédagogiques. Un cabinet de curiosités impressionnant doublé d’un savoir-faire recherché !46, rue du Bac, Paris 7e01 42 22 30 07, deyrolle.comOuvert le lundi de 10 h à 13 h et de 14 h à 19 h et du mardi au samedi de 10 h à 19 h 9.DES GÂTEAUX ET DU PAINEssayez l’Exubérante, une tarte aux fruits en trois cuissons (28 €), un de leur best-seller, ou leurs pains au levain croustillants.89, rue du Bac, Paris 7e01 45 48 30 74, desgateauxetdupain.comOuvert du mercredi au lundi de 10 h à 20 h (18 h le dimanche) 10.JACQUES GÉNINUne deuxième adresse pour ce chocolatier autodidacte. Ici, pas de salon de thé mais une boutique remplie de chocolats et de confiseries à se damner (38 € le coffret de pralines variées). Et Jacques Génin va bientôt lancer ses premières pâtes de légumes.27, rue de Varenne, Paris 7e01 53 71 72 21, jacquesgenin.frOuvert du mardi au samedi de 10 h 30 à 19 h 
Exit l’exotisme luxuriant de cet été. L’automne annonce la saison de la chasse à grand renfort de fourrure, de maille moelleuse, de tweed, d’animaux sauvages et de couleurs camouflage.Chaussez les bottes de pluie et enfilez les capes : les créateurs ont décidé de remettre l’esthétique de la chasse au goût du jour. La saison automne-hiver produira une déferlante de teintes kaki, de peaux de bêtes rustiques, de maille et de matières douillettes. Une ambiance campagne anglaise qui légitime la présence de fourrure sous toutes ses formes. « Elle était de tous les défilés féminins ! Chez l’homme aussi, la fourrure était omniprésente, en touche comme en “total look” », observe Émilie Maillard, styliste au sein du cabinet de tendances Peclers Paris.Longtemps schizophrène au sujet du pelage animal, l’industrie de la mode a aujourd’hui choisi son camp. « C’est comme si la fourrure avait perdu son côté mal vu et sanguinolent », confirme Émilie Maillard. De ce fait, on la voit partout – sous forme de pelisse sans manches chez Hermès ou de blouson court chez Fendi – et elle se révèle un atout maître dans ce look « retour de chasse ». Un tableau parfaitement illustré par les défilés de prêt-à-porter. Burberry Prorsum décline l’imprimé nature sous forme de grandes feuilles sur une veste plaid en laine et cachemire ou sur un trench en peau de mouton peint à la main.ODE À LA NATUREEt que dire des collections de Paul & Joe ? Une véritable ode à la nature construite comme une balade dans les sous-bois à base d’imprimés camouflage, de gros pulls à col roulé, de manteaux en peau de mouton et de cuissardes en daim. On retrouve un camaïeu de kaki dans la collection Marc by Marc Jacobs qui propose des associations de soie et de drap de laine déclinées en jupe et en veste.La maille n’est évidemment pas en reste. Le podium automnal de Zadig & Voltaire, toujours un brin rock’n’roll, a vu des filles se lover dans des pulls mousseux, comme ce modèle aux « ailes » vaporeuses, rivalisant avec les indémodables parkas à col de fourrure. La maille se fait plus épaisse avec le gilet zippé oversize chez Hermès, le manteau kaki en drap de laine et cuir signé Ralph Lauren ou encore la veste de laine en dégradé de verts chez Armani.TENDANCE HOMMEEt l’homme de l’hiver 2014-2015 ? Lui aussi va succomber à cette tendance et s’emmitoufler dans des vestes en peau retournée (vues chez Burberry Prorsum), de la maille confortable dans les tons kaki et camel (Gucci) des vestes et des blousons courts en drap de laine vert forêt (aperçus chez Bottega Veneta). L’esprit se fait encore plus militaire que chez la femme puisque la parka tout-terrain détrône le trench urbain ! On retrouve d’ailleurs un peu de cet esprit militaire et workwear dans les écharpes en maille XXL – autre grosse tendance de l’homme 2015 qui la porte, non plus autour du cou, mais autour des épaules (chez Hugo Boss, par exemple). Pour un hiver bien au chaud ! CHAUSSURES : LE GENRE EN QUESTIONDes mocassins à pompons pour les femmes, des slippers et des sneakers aux imprimés floraux pour les hommes. Cette saison, rayon chaussures, c’est le grand mélange des genres, à l’image des zizi, les richelieu de Repetto rendues célèbres par Serge Gainsbourg, en cuir vernis camel pour l’homme et vieux rose pour la femme. Marques et modèles traditionnellement réservés aux hommes se féminisent, et inversement, à l’image des monk¬strap en cuir bicolore de Tod’s pour les femmes. Les mocassins font leur grand retour, avec ou sans imprimé, comme le modèle bicolore à imprimé croco ou en daim avec détails en cuir verni d’Armani. Et surtout, cette saison, il faudra compter avec la boots¬: à talons pour les femmes (modèle imprimé croco Salvatore Ferragamo), montante et à lacets mixant esprit bohème et arty chic pour les hommes, comme la loxton, la nouvelle bottine basse de John Lobb.(©DR)
Partout, c'est une explosion de couleurs, de formes régressives et de montures bijoux. Voyez les lunettes rose tagada en forme de coeur queSolaris a imaginé pour les enfants [ 1 ], les montures à visières de Courrèges, les lunettes fleuries de Dolce & Gabbana ! Même la marque Waiting For The Sun, connue pour ses produits en bois très bobo, fait une entorse à la règle et ose, avec sa nouvelle ligne baptisée Slash, des modèles en acétate. Au programme : des solaires opaques ou translucides, unis ou bicolores, en écaille ou en acétate. " La solaire est devenue un accessoire de mode à part entière qui participe au look et dont les collections ont maintenant le même rythme de sortie que la mode ", insiste Natalia Rozborski. Et quand on parle de look, la monture d'inspiration aviateur revue à la sauce futuriste de Gucci [ 3 ] ou les deux modèles rétro chic de Solaris [ 2 et 4 ] savent imposer leur patte ! Ce nouveau " lifestyle " touche aujourd'hui tout le monde : hommes, femmes, enfants. Prenez l'exemple des P'tites Pupilles, nouvelle marque d'optique qui vient de lancer une première collection luxe et mode, uniquement destinée aux enfants de 4 à 12 ans et entièrement fabriquée dans le Jura. Le credo de son créateur Franck Legros ? " Faire comme papa et maman " en évitant les lignes et les couleurs trop facilement enfantines, mais en respectant, bien évidemment, la morphologie des petits. © Tischenko Irina / shutterstock.com ; DR
Oui au soleil, non aux bronzages excessifs. Oui à la protection, non à la culpabilité.Après des années de prévention quelque peu anxiogène, les marques et les fabricants cosmétiques adoptent aujourd'hui un discours plus apaisé à l'égard de l'astre du jour. Leur leitmotiv du moment : préparer la peau en douceur avec des autobronzants nouvelle génération comme Self Tan Beauty, la dernière-née des gammes Lancaster [ 2 ]. Déclinée en trois intensités de hâle, la crème recrée une bonne mine naturelle. Gel, crème, baume et marmelade, etc. Elle adopte différentes textures, toutes parfumées aux extraits d'eau de coco. En plein dans la tendance brésilienne qui déferle cet été et qui change des produits trop cliniques ! " Lancaster est une vraie référence sur les solaires, rappelle Natalia Rozborski, directrice conseil mode et beauté au sein du cabinet de tendances Nelly Rodi. Après avoir longtemps préféré rassurer, la marque a décidé de prendre cette année un virage plus fun. C'est un signal fort pour le marché. " On comprend mieux le retour en grâce des produits au monoï et des huiles, longtemps bannis car jugés trop dangereux. " C'est le "soleil bonheur" et l'émergence d'une beauté chaude, tropicale et transculturelle pour cet été ", ajoute Natalia Rozborski.Autre tendance estivale : des produits toujours plus simples à utiliser, avec des indices faciles à comprendre et des textures agréables à appliquer, un peu comme la brume Drytouch de Biotherm [ 1 ]. Cette brume légère et non grasse absorbe la sueur et garantit un toucher sec qui fait fureur. Les vacancières sont aussi en quête de promesses supplémentaires, anti-vieillissement et anti-tâches en tête. Les laboratoires ne cessent donc d'enrichir leurs formules avec des actifs hydratants et des antioxydants pour offrir des produits 2 en 1. Exactement comme la Crème solaire visage anti-rides de Clarins [ 3 ] qui hydrate, protège et prévient des effets prématurés du vieillissement. Ou comme la très chic Crème de la mer. La marque s'est enrichie d'une gamme solaire, dont un fluide anti-âge affichant un indice de protection 50. " C'est ce qu'on appelle la tendance des solaires performants ", résume Natalia Rozborski. Il en va des yeux comme du reste. Là aussi, c'est la performance qui prime. Mais la dimension fashion gagne du terrain, comme le montre cette année le lancement des premières solaires griffées Isabel Marant, celles signées Tara Jarmon ou encore Maison Martin Margiela. Au hit-parade des tendances de cet été, on trouve les modèles oversized. Carton plein par exemple pour les formes mouche ou papillon ! Les lunettes rondes ou aux allures rétro, ainsi que les influences franchement sportives - d'où l'arrivée en ville des verres miroirs et des montures masques au look furieusement eighties - comptent également de plus en plus d'adeptes.Une protection toute l'annéeAujourd'hui, les protections solaires ne sont plus le seul apanage de l'été à la plage. On les utilise partout, tout le temps. " Les écrans solaires urbains se sont développés ", remarque Natalia Rozborski. Tous ces nouveaux produits optent pour un indice de protection maousse costaud. Soleil Bronzer, la BB crème solaire de Lancôme [ 4 ], assure ainsi une protection 50. L'écran ville Even Better de Clinique [ 5 ] affiche quant à lui un SPF (pour " sun protection factor ") 45, alors que le soin quotidien UV Essentiel de Chanel [ 6 ] se décline en trois protections différentes.© Tischenko Irina / shutterstock.com ; DR
Une véritable affaire de saisons ! Avant l’été, les maisons de parfum dévoilent leurs nouveautés comme autant de variations autour de la fraîcheur, odes à la nature ou à des destinations lointaines.Cette année, le parfumeur maison, Thierry Wasser, a imaginé Limon Verde [ 1 ]. Ce jus aussi joyeux qu’une fête brésilienne joue le contraste entre le citron vert et les accents amandés de la fève tonka. Pour Dior,belle saison rime aussi avec évasion. Après les îles Marquises, Pondichéry et Portofino, Escale à Parati [ 2 ] trouve ses sources en Amérique du Sud : le bois de rose d’Amazonie se marie au petit grain du bigaradier du Paraguay et au citron d’Argentine. Chez Sisley enfin, une destination imaginaire a inspiré L’Eau Tropicale [ 3 ], envolée acidulée et subtilement musquée autour d’un accord de fleurs exotiques.© Tischenko Irina / shutterstock.com ; DRTrouver l’équilibre parfaitCes fragrances ensoleillées représentent un challenge particulier, comme l’explique Johanna Monange, responsable du développement des parfums L’Oréal pour IFF : « Un parfum léger a une architecture différente. Le parfumeur doit booster les notes de tête, notamment les agrumes, pour obtenir un départ fusant. En parallèle, il doit diminuer les notes de fond pour obtenir un résultat léger ». L’approche de l’été voit également naître un bon nombre de parfums dits flankers, composés à partir d’une fragrance déjà existante. Ces déclinaisons choisissent souvent d’exprimer une facette plus légère du parfum d’origine. Un exercice de style auquel s’est récemment livré Jean-Claude Ellena en imaginant Terre d’Hermès Eau Très Fraîche [ 4 ]. Une orange amère y explose dans les notes de tête, en contraste avec les bois utilisés en notes de fond. Il en va de même pour L’Eau d’été Fraîcheur Extrême Le Beau Mâle [ 5 ], une édition limitée lancée par Jean Paul Gaultier. La lavande et la menthe en dévoilent une facette très rafraîchissante. En composant Cristalle Eau Verte [ 6 ], Jacques Polge, parfumeur maison Chanel, a souligné avec brio l’éclat verdoyant de la version originelle, sans dénaturer son architecture. Manifesto d’Yves Saint Laurent revêt aussi ses habits d’été avec Manifesto L’éclat [ 7 ], une nouvelle eau de toilette animée par la sensualité solaire du néroli et la luminosité du bois de Cachemire. Cartier, et son cru 2014, baptisé Eau de Cartier Zeste de Soleil [ 8 ], met en avant le fruit de la passion et la mentheLégères comme une brise d’étéLes matières premières les plus couramment utilisées dans les eaux estivales sont aussi les plus volatiles. C’est autour de cette problématique qu’est née la maison Atelier Cologne [ 9 ]. Mais ces compositions peuvent aussi nous donner envie de nous frictionner à la sortie de la douche avec un spray pour le corps, comme Neroli Portofino [ 10 ] de Tom Ford. Autre spécificité intéressante de toutes ces eaux fraîches : elles sont moins étiquetées « homme » ou « femme » que les fleurs ou les bois opulents des parfums « classiques ». Une belle occasion de porter des parfums qui ne nous sont pas forcément destinés, ou de les offrir, tout simplement.
Il y a quinze ans, le quartier était encore vieillot et malfamé. Aujourd'hui, les quais du canal Saint-Martin attirent boutiques branchées et lieux à la mode. Dans les rues alentour, c'est la même effervescence : les ouvertures se multiplient, transformant ce coin du 10e arrondissement en un laboratoire du bon goût. Les 10 adresses à retenir.© par Céline Faucon / illustration Marina VandelCentre commercial kidsDernier-né des fondateurs de Centre commercial, installé rue de Marseille (Paris 10e), ce concept-store à tendance écolo réunit des vêtements et objets dédiés aux 0-14 ans : baskets Veja, culottes BoboChoses, sweat-shirts imprimés Mini Rodini, coloriages géants Omy, etc.22, rue Yves-ToudicParis 10e01 42 06 23 81, centrecommercial.ccOuvert du mardi au samedi de 11 h 30 à 20 h et le dimanche de 14 h à 19 hMédecine DouceC'est dans cet atelier-boutique que la créatrice Marie Montaud conçoit etfabrique ses bijoux. Son produit phare ? Le Charleston, un sautoir en laiton vieilli et perles de verre que les clientes s'arrachent depuis plus de dix ans (110 €) 10, rue de MarseilleParis 10e01 82 83 11 53, bijouxmedecinedouce.comOuvert le lundi de 14 h à 19 h, et du mardi au samedi de 11 h à 19 hA.P.C.Connu depuis plus de vingt ans pour ses jeans, ses tee-shirts et ses chemises aux coupes épurées, la marque de Jean Touitou propose aussi une gamme d’accessoires lifestyle. Mention spéciale au sac format week-end (190 €). 5, rue de MarseilleParis 10e01 42 39 84 46, apc.frFermé le dimancheLes Vinaigriers« Produits de saison, cuisine maison » : d'emblée, l'écriteau annonce la couleur. Aux manettes, Thibault et Frédérique, deux toqués de vins et de gastronomie. Midi et soir, la carte fait la part belle aux classiques à base de produits frais et locaux : onglet de boeuf avec grenailles confites, boudin blanc, filet de bar grillé, planche de charcuterie ou tiramisu. 19 € la formule déjeuner. 42, rue des VinaigriersParis 10e01 46 07 97 12Ouvert du mardi au samedi de midi à 14 h 30 et de 19 h 30 à 22 h 30LibertéImpossible de louper la devanture vitrée de la boulangerie-laboratoire de Benoît Castel. Cet as de la pâtisserie déroule, sur l’immense comptoir en marbre, une ribambelle de délices : pain du coin, tradition au chocolat (1,30 €), tartes à la crème graphiques (3,50 €)… Un vrai péché de gourmandises. 39, rue des VinaigriersParis 10e01 42 05 51 76, liberte-patisserie-boulangerie.comOuvert du lundi au vendredi de 7 h 30 à 20 h 15, et le samedi de 8 h 30 à 20 h 15RétroFuturL’enceinte sans fil Model 4.3 de la marque finlandaise UnMonday (699 €) fait partie de la sélection exclusive et pointue proposée dans ce temple de l’audio. 55, quai de ValmyParis 10e01 48 87 88 04, retrofutur.frOuvert 7j/7PotemkineL’enseigne Potemkine s’est fait un nom dans l’univers du 7e art grâce à une sélection de DVD exigeante. Dans ses bacs, des films d’auteur et d’animation, en passant par des docu-fictions ou encore des intégrales, comme celles de Fellini ou d’Alan Clarke (39,90 €). 30, rue BeaurepaireParis 10e01 40 18 01 85, potemkine.frOuvert 7j/7HolybellyNostalgiques de leur séjour en Australie, Sarah et Nico ont créé un coffee-shop aux accents british. Elle en cuisine et lui au bar, ils accueillent les clients du petit déjeuner au goûter. à la carte : expressos serrés, cafés latte, muesli maison, œufs au plat avec toasts et bacon,cookies (2,50 €) ou plats du jour (à partir de 12 €). Et si vous voulez goûter au kale, ce fameux chou dont tout le monde cause, voilà l’adresse idéale ! 19, rue Lucien-SampaixParis 10e09 73 60 13 64, holybel.lyOuvert lundi, jeudi et vendredi de 9 h à 18 h, et le week-endDu Pain et des IdéesLa star de la boutique ? Le pain des amis, recette à la farine de blé cuite sur pierre, aux arômes de châtaigne (2,45 € le quart). 34, rue Yves-ToudicParis 10e01 42 40 44 52, dupainetdesidees.comFermé le week-endPatricia BlanchetLa créatrice de chaussures, qui vient de fêter le premier anniversaire de sa boutique, conçue comme un boudoir moderne, entretient un style coloré et féminin (environ 150 € la paire d'escarpins). 20, rue BeaurepaireParis 10e01 42 02 35 85Ouvert du lundi au vendredi de 11 h à 19 h, et le samedi de midi à 19 h.